A l’avenir, construire requiert l’harmonisation entre homme et machine

Stein (AG) / Laufenburg, le 1er juillet 2015. La numérisation, c’est l’avenir de la construction, mais le robot ne remplacera jamais la machine. Les meilleurs résultats naissent lorsque l’homme coopère avec la machine. Voilà le résumé d’un séminaire sur l‘avenir des métiers de la construction auquel ERNE, spécialiste des constructions en bois, avait convié des experts : ingénieurs, architectes et ingénieurs en génie civil. En guise de conclusion, la futurologue autrichienne Oona Horx-Strathern a exposé le rapport de l’atelier sur les futurs modes d’habitation possibles aux 200 personnes qui y avaient participé. Le duo musical présenté à la fin du programme par la violoniste Kathrin Schmid et le robot portique a résonné comme le symbole d’une relation homme-machine réussie. La présentation a été bien accueillie par le public, car elle a montré à quel point la technologie robotique est avancée, et que la relation homme-machine peut être bonne.

Le fait qu’une moyenne entreprise comme ERNE AG Holzbau organise un séminaire est extraordinaire. « Lancer la production sur le plus grand robot portique en Europe, c’est comme si on s‘aventurait sur une terre vierge… c’est pourquoi nous avons invité des architectes, des ingénieurs et des entreprises du bâtiment qui ont discuté sur le bâtiment numérisé du futur, et de ses possibilités », déclare Klaus Obermeyer, le PDG d’ERNE AG Holzbau.

Intervenants de renom nationaux et internationaux
Tout comme les sujets traités, la liste des intervenants a été haut-de-gamme : Matthias Kohler, professeur à ETH / Gramazio Kohler Research, et Andrea Bassetti de Dr. Lüchinger + Meyer Bauingenieure ont présenté l’évolution de la fabrication numérique jusqu’au grand robot portique de l’Europe qu’ERNE a mis en service officiellement en juin. La construction de toit Arch_Tec_Lab de l’institut de la technologie dans l’architecture (ITA) auprès de l’EPF a servi d‘exemple : ERNE a produit les 45 000 éléments de la construction sur son nouveau robot portique. Andreas Bassetti a confirmé que le montage des premiers éléments du toit allait démarrer début juin.

Il est convaincu que les nouveaux modes de production influenceront durablement l’architecture: « Le numérique permet une nouvelle sensualité dans l’architecture. L’homme et la machine entament un dialogue direct. L’homme profite des nouvelles possibilités et libertés dans l’architecture, » affirme Matthias Kohler.

Le tour de table sous la direction d’Andrea Wiegelmann, cheffe de la maison d’édition d’« Archithèse », et tous les intervenants, Hermann Blumer, ingénieur du nouveau bâtiment en bois Tamedia à Zurich, conçu par l’architecte Shigeru Ban, a approfondi certains aspects lors de l’après-midi d’étude chez ERNE AG Holzbau. Andrea Wiegelmann a dirigé tout le séminaire.

D’Hermès à la futurologue
La liste des intervenants étrangers a souligné l’importance du séminaire aussi pour ERNE. L’architecte parisien Denis Montel de RDAI Architecture a présenté le nouvau Flagship Store d’Hermès Rive Gauche, Paris, comme preuve des formes ahurissantes des constructions du futur. Une ancienne piscine couverte art-déco a été transformée en salle de vente. L’architecte a utilisé un langage architectural organique et a eu recours aux formes des yourtes. C‘est la numérisation qui a rendu possible la construction individualisée, légère et en bois, des yourtes de Denis Montel.

Ce n’est pas le raccord du réfrigérateur  à Internet qui décide de la qualité d’un bâtiment
La professeure Agnes Weilandt, ingénieure chez Bollinger + Grohmann, Francfort, a mis l’accent sur les processus qui grâce à la numérisation font apparaître au premier plan la réalisation d’un bâtiment avant même que le projet soit ébauché. Agnes Weilandt n’a pas mâché ses mots : « Avec la numérisation, la phase projet classique se dissout de plus en plus. » Ce qui aurait de nombreux avantages, mais requerrait une communication claire entre toutes les parties prenantes.

La futurologue viennoise Oona Horx-Strathern a parlé des modes de construction de l’avenir dans la perspective des habitants et de leurs exigences. Son intervention a été un rapport d’atelier sur les constructions modernes à l’exemple de sa propre maison et de ses exigences vis-à-vis des espaces de vie, de travail et de famille. Sa conclusion : « Il est fort possible que les maisons intelligentes soient tendance, mais bien construire n’a peu ou prou rien voir avec par exemple le problème de raccordement du réfrigérateur à Internet. » On devrait plutôt prendre en compte le fait que les modes de vie changent progressivement d’une génération à l’autre, et que la maison construite devrait donc évoluer en fonction de cela. 

Quelles limites pour le nouveau robot portique?
L’hôte a, lui aussi, avec les membres du comité directeur Patrick Suter et Thomas Wehrle, apporté son expertise. Patrick Suter, membre du comité directeur et responsable de la technologie modulaire, a esquissé le développement de l’entreprise fondée en 1906, soulignant que « pour ce métier qu’est la construction en bois, les nouvelles technologies signifient une grande brèche. Ce qui doit intéresser surtout les jeunes du métier qui se retrouvent soudain avec le robot portique ERNE dans de nouveaux et de plus larges secteurs d’activités par exemple».

Thomas Wehrle, responsable des construction spéciales, a osé une prospection sur les nouvelles tendances qui pourraient être d’intérêt pour le nouveau robot portique. Il a comparé ces tendances avec celles de l’industrie automobile qui depuis des années fait de grands progrès dans la qualité et la productivité en misant sur la technique robotique. « Nous voyons dès aujourd’hui que notre robot portique maîtrise beaucoup plus que l’on aurait cru. Nous ne connaissons pas encore ses limites, et c’est d’ailleurs aux clients de les définir, lorsqu’ils travaillent avec nous pour trouver de nouvelles solutions », explique Thomas Wehrle. Toujours selon lui, le robot portique permet d’utiliser les avantages de la production en série pour d’autres pièces identiques, même uniques.

 

Robotikanlage ERNE AG Holzbau, Standort Stein

CONTACT

ERNE AG Holzbau
Werkstrasse 3, Postfach
CH-5080 Laufenburg
Tél: +41 (0)62 869 81 81 | Fax: +41 (0)62 869 81 00

info(at)erne.net

MEDIAS SOCIAUX

Visitez nos canaux de médias sociaux.

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter ERNE pour vous informer des dernières nouvelles.

Connecter